Râga Klezmer

Râga Klezmer

Denis Cuniot

Vendredi 6 Juin - 19h La Fraternelle

 

Denis Cuniot direction artistique, piano
Yom clarinette
Bruno Girard violon et chant
Michèle Tauber chant
David Konopnicki guitare


Concert-Performance

Pour fêter le 30ème anniversaire de son « entrée en religion klezmer », Denis Cuniot, précurseur du piano klezmer, s’est lancé un défi. Obéissant à sa volonté d’entrer dans un temps autre il s’inspire des râgas, règles musicales indiennes, pour réaliser une performance : se produire pendant huit heures en alternant solos et duos. Il entre ainsi en résonance avec la musique juive jouée lors des mariages et des fêtes où la prestation des klezmorims accompagnait les danseurs jusque tard dans la nuit, bien au-delà de la durée habituelle d’un concert. Il nous convie à participer à cette performance en partageant avec lui ce moment, moment festif, moment folklorique mais aussi moment mystique pour retrouver le temps de l’incantation spirituelle.

 

Les artistes

Denis Cuniot

Dans
les années 80, Denis Cuniot est « entré en » klezmer avec son piano. Après
un quart de siècle d’immersion, et d’approfondissement de sa
connaissance du répertoire, il était temps qu’il osât le solo. Alors,
« comme si elle n’avait attendu que cela, la musique klezmer vient de
donner au piano toute sa place. » (Robert Bober)

Après
une formation classique, Denis Cuniot mène en parallèle une carrière de
professeur de musique puis de directeur de conservatoire et de pianiste
dans le domaine du jazz et des musiques improvisées. À partir de 1984,
il est un des principaux artisans en France du renouveau de la musique
Klezmer en co-fondant un duo avec Nano Peylet (clarinettiste du groupe
Bratsch). Le duo enregistre 3 albums. En 1995, Denis Cuniot co-fonde
l’Orient Express Moving Schnorers avec qui il enregistre le premier
disque de cette grande formation : Les lendemains de la veille. Il
quitte cette formation en 1998 pour créer un spectacle en solo où il est
à la fois conteur et pianiste "Les rendez vous au métro Saint Paul"
tiré des nouvelles de Cyrille Fleischman. Ce spectacle sera joué une
centaine de fois à Paris comme en province. Il co-fonde en 2000 un duo
avec le jeune clarinettiste virtuose Yomguih avec qui il enregistre le
disque The Golem on the Moon (klezmer radical) au Musée d’Art et
d’Histoire du Judaïsme en mai 2003 (Buda musique)

Après
le succès et la tournée internationale du solo « Confidentiel Klezmer »
il participe de 2007 à 2011 au projet de Yom, « New King of Klezmer
Clarinet » et co-fonde en 2008 avec Bruno Girard « YAT », Chants Yiddish.
En 2013, il sort son deuxième album solo "Perpetuel Klezmer" (Buda
Musique).

Site Internet de Denis Cuniot

 

Yom

Musicien prolixe et adepte du klezmer, Yom multiplie les passerelles et les projets pour soutenir un genre nomade et populaire.
Yom
commence la clarinette à l’âge de 5 ans. Perfectionne son apprentissage
au Conservatoire de Paris, premier prix à l’unanimité dans la classe de
Richard Vieille. Intègre l’Orchestre Symphonique Français sous la
direction de Laurent Petitgirard.
Il entre à 17 ans dans l’Orient
Express Moving Schnorers, puis prolonge l’expérience avec Klezmer Nova :
10 ans de tournées internationales, musique klezmer live et 3
enregistrements chez Universal (1999 et 2003). Il fonde avec Denis
Cuniot le duo Yomgui-Cuniot, enregistre chez Buda Musique. Il accompagne
tous les chanteurs et chanteuses yiddish français : Talila, Ben Zimet,
Jacinta, Sylvie Syvan, Michèle Tauber...
Yom diversifie ses intérêts
musicaux en accompagnant Angélique Ionatos et participe à la création
du dernier spectacle d’Ute Lemper et Robert Carsen au théatre du
Châtelet. En résidence de 7 mois à Taïwan (2002), compose et interprète
la musique de la chorégraphie du "Synalephe Interactive Dance Theater"
puis la musique de la pièce de la troupe théatrale taiwanaise "A Stand
Art Theater Group" et participe à d’autres créations avec divers
artistes taiwanais. Il se consacre ensuite à l’improvisation et à la
musique contemporaine en collaborant avec Médéric Collignon, Pablo
Cueco, Denis Colin, Ramon Lopez, Claude Tchamitchian ou Dave Liebmann.
En 2007 à ses sources premières de développement musical : le klezmer et
monte son projet "d’Hommage à Naftule Branwein". En 2009, il monte un
projet solo de musique électronique : New King Of Klezmer Clarinet. Il
est suivi en 2009 par UNUE (Buda Musique). En 2011, il sort Yom &
The Wonder Rabbis puis Green apocalypse en duo avec Wang Li en 2012.

 

Bruno Girard

Violoniste
et
chanteur de Bratsch, Bruno Girard commença à apprendre à jouer du
violon à l’âge de 9
ans. Il n’aimait pas lire la musique et apprenait par cœur les morceaux
qu’il
devait répéter pour son professeur. Il ne se sentait pas destiné à
atteindre la
gloire et l’honneur dans la musique classique ni dans une quelconque
autre
chose d’ailleurs. Après des études de biologie, il travaille comme
chercheur et joue pendant dix ans pour son plaisir, puis rencontre des
musiciens
improvisateurs français et américain et se produit dans plusieurs
formations de
jazz et free-jazz, ce qui marque son jeu de manière déterminante. Il
enregistre
avec Denis Cuniot en 2011 le disque YAT.

 

Michèle Tauber

« Universitaire en littérature israélienne, Michèle Tauber chante en
yiddish, en hébreu et en russe. Elle interprète le folklore et les
poètes yiddish tels que Manguer, Gebirtig, Sholem Alekhem, la poésie
hébraïque mise en musique à travers les voix de Bialik, Rahel, Naomi
Shemer et les romances russes populaires. » Mondomix

 

David Konopnicki

John Zorn, à propos d’Autoryno, le groupe de David, signé chez Tzadik :
« 
A wild klezmer/rock fusion by this crazed band of Paris-born punk
rockers. Led by the extraordinary young guitarist David Konopnicki,
Autoryno hits with a hardedged sound and an exciting musical
imagination. Full of youthful energy, massive guitar and centered by a
powerful beat, they present eleven instrumentals that combine the power
of rock with a taste of Jewish tradition. With Eyal Maoz, Jon Madof,
Yoshie Fruchter and a handful of others, David is spearheading a New
Jewish Rock Music that has passion, intensity, honesty and a fresh open
sound. »
« A driving and rocking Jewish masterpiece from this out of
control maniac based in Paris. A killer CD of New Jewish Rock with
plenty of shredding, tight arrangements and a touch of Klezmer Madness,
with special guests David Krakauer and Gary Lucas adding an flavor of
the NYC wild wild west. A wild ride ! »

 

"Encore et encore"

 

« Par ce Râga Klezmer, Denis Cuniot dit sa nécessité de partager
la musique encore et encore, au-delà de la forme et du temps dédiés aux
habituels concerts. Il évoque le raga de la musique indienne,
l’incantation spirituelle et les longues fêtes juives où la musique est
confondue à la fête elle-même, interminable évidemment… « Il y a une
raison morale à rejeter l’idée que l’art ne se définit jamais que par
des oeuvres en bonnes et dues forme » disait Daniel Charles. Sans doute y
a-t-il d’autres raisons mais ce n’est pas ici le problème : peu
importent les raisons à un projet déraisonnable.
En solo et/ou en
duo, associé à des amis de longtemps et musiciens de toujours (à moins
que ce ne soit le contraire), Denis Cuniot nous propose une oeuvre
ouverte, dialectique nouvelle entre lui et son piano (c’est à dire lui
et lui), lui et les musiciens, lui et le public qui, pour peu qu’il en
accepte le jeu, pourrait après un certain temps entendre « par une sorte
de perception hallucinée […] la musique, le souffle, la tension,
l’application, bref quelque chose comme un but ” selon les mots de
Roland Barthes.
Dans son Raga Klezmer Denis Cuniot continue
d’avancer, et nous voyons vers quoi il tend sans qu’il soit nécessaire
de savoir d’où il vient ni comment. L’horizon serait alors plus
important que l’origine. Et le cadre, évoqué par le mot sanscrit raga,
flottant - autour d’une couleur, d’un moment et/ou d’un sentiment dans
un nombre infini de variations. Quitte à troubler la notion du lieu et
du temps.
Ainsi ce projet, à l’évidence inscrit dans la tradition
ashkénaze des klezmorim, passe aussi par celle de la cantillation et les
piyyutim du paytan, poète-musicien liturgique dont Amnon Shiloah nous
apprend qu’il est né en Palestine, puis gagne l’Italie du Sud et
l’Europe jusqu’à l‘Espagne où le piyyut s’introduit tant dans le chant
synagogal que dans le répertoire profane séfarade des réjouissances
familiales, des divertissements et des fêtes nocturnes. « Tout est
prévu, disait le Rabbi Akiva, mais la liberté est donnée ». En mouvement
perpétuel, Denis Cuniot se fie au coeur plutôt qu’à la boussole.
Morton
Feldman racontait ce moment musical fondateur où sa mère, tenant un
doigt du petit enfant qu’il était essayait de retrouver au piano la
mélodie de la chanson yiddish Eli Eli… Devenu compositeur, il voulut
dépasser les formes et ses pièces furent de plus en plus longues,
démesurées à mesure que la vie avançait. De son côté, arrivé au sommet,
le virtuose Claudio Arrau décida de ralentir les tempos,étirant le
temps, dans la musique de Bach notamment. Y a-t-il un lien entre ces
faits ? Faut-il épuiser la musique pour retrouver ce qui la fonde ?
Denis Cuniot sait bien que sous le doigt de l’enfant est déjà toute la
musique du monde. Que serait alors ce Raga Klezmer : un concert, une
fête, une prière, un voyage au hasard, un retour à l’enfance ? Est-ce à
chacun de décider de ce qu’il est ? Ou se peut-il qu’il soit autre
chose, insaisissable, comme le temps ? Denis seul le sait. Et encore. »

Bruno Messina, novembre 2013

 

Production déléguée :
Du Nose Production

Coproduction :
Le Chantier - Centre de création de nouvelles musiques traditionnelles & musiques du monde

 

Partager cette page :

 

Résidences

Le Chantier est un lieu de valorisation au service du renouveau d’expressions traditionnelles, originales et riches de symboles constituantes de notre patrimoine immatériel. Il est un lieu de (...)

> Les créations précédentes au Chantier

Retrouvez dans cette rubrique l’ensemble des créations réalisées au Chantier depuis ces huit dernières années.

 

FESTIVAL Les Printemps du Monde

Le festival du Chantier est basé sur l’essence même de ce lieu : la création, l’action culturelle pour le jeune public, le patrimoine culturel immatériel, l’action artistique en direction des (...)

Concerts - Étapes musicales

Le Chantier organise une Étape musicale à l’occasion de chaque résidence de création qu’il accueille. L’Étape musicale est un temps de rencontre avec le public permettant aux artistes de présenter leur (...)

 

L’Éducation artistique et culturelle (EAC)

Depuis sa création en 2001, le Chantier met au centre de ses préoccupations et de son projet la sensibilisation des publics aux nouvelles musiques traditionnelles et musiques du monde. La (...)

Les Étapes Pitchoun

Temps de rencontre avec les artistes qu’il accueille en résidence de création, l’objet des Étapes musicales Pitchoun est à la fois de confronter les enfants au processus de création artistique, et de (...)

 

Tables rondes et rencontres

Le Chantier propose régulièrement des tables rondes et moments de réflexion autour de thématiques inhérentes aux musiques du monde et à la création. Les Tables Rondes des Joutes musicales « (...)

Réflexion

La création, dans le champ des musiques traditionnelles et du monde, relève plus du domaine de la pratique que de la réflexion, en raison de transmissions le plus souvent orales. L’objet du (...)

 

Equinòxis : Festival des voix

Chaque année, le Chantier met en place des ateliers et actions, notamment autour de la transmission orale. Inspiré des rencontres de chorales organisées ces quelques dernières années, le chœur (...)